Newsletter 1 - Nouvelle carte

Juillet 2013

Deux mois après la décision de nous constituer en ASBL, nous comptons à ce jour une centaine de membres désireux de nous soutenir à défendre le ‘Bien vivre dans le Condroz rural Andennais’ et à s’opposer à l’expansion démesurée de l’éolien dans notre belle région.

Comme vous le savez la carte du potentiel éolien a été actualisée en début de ce mois de juillet. Le lien vers cette nouvelle carte d’implantation est en ligne ci-après.

La capacité d’accueil «sans contrainte » des sites de notre région est réduite cependant : 

-          La totalité du site du Bois des Manants y est conservé en zone comportant au moins une contrainte (vert clair), sauf la zone située au Nord-Ouest du bois de Perwez dont une partie est maintenue « sans contrainte » (vert foncé).

-          Le site ENECO de Solière/Ohey est maintenu, dont une grande partie avec contrainte, et une petite zone sans contrainte.  

-          La zone de Thon, Bonneville et Groynne est maintenue, dont parties avec et sans contrainte.

-          Le petit site de Roberfroid est abandonné.

Nous restons vigilants et attendons de lire en détail le nouveau cadre éolien et sa nouvelle cartographie pour entreprendre nos nouvelles actions, quelques points à soigner tout particulièrement sont :

-          La distance minimale entre l’habitat et le mat.

  • Selon les médias, cette distance passe de 450 m à 600 m, mais l’annonce quant à garder cette distance par rapport aux zones d’habitats sur le plan de secteur et les habitations isolées en zone rurale n’est pas précise.

-          La norme de 40 dB

  • Le gouvernement aurait opté pour une norme de 40 dB en conditions estivales de production et 43 dB en conditions hivernales, mais Edora (Fédération des énergies renouvelables) attend que le gouvernement adopte une norme acoustique nocturne unique de 43 dB.

-          Capacité de production et hauteur des futures éoliennes envisagées en zone rurale

  • La crainte à cet égard est que ce qui serait concédé en distance soit largement regagné en  hauteur d’éolienne ; des éoliennes plus grandes et plus puissantes qui causeraient des nuisances visuelles inacceptables pour les riverains proches.

Selon les médias, l’enquête publique devrait avoir lieu à partir de la seconde quinzaine du mois de septembre.  Attendons de voir ce que le ministre wallon nous prépare pour mener à bien cette consultation citoyenne.